Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes réactions à l'actualité politique intérieure et internationale, sociétale, sociale .... .... Avec légèreté, chaque fois que je le peux ! Je fais mienne la formule de Philippe Meyer (Mammifère omnivore) "Nous vivons une époque moderne !"

Cher père Noël,

 

Quelle n'a pas été ma surprise, hier 25 décembre, à mon réveil, de trouver au pied du sapin les deux cartons de « masques » que tu y as déposés dans la nuit. À raison d'un toutes les 4 heures, je ne pense pas tenir jusqu'à Noël prochain mais peut-être, si on ne t'impose pas un nouveau « confinement », tu pourras faire une nouvelle tournée d'ici quelques mois. Si on ne t'a pas placé en « télétravail », pense à me réapprovisionner.

Il faut te dire que depuis l'apparition d'une bestiole que nous nommons « Covid », la vie ici n'est pas très drôle. Pour le moment on ne sait pas bien s'il s'agit d'un mâle ou d'une femelle. Certains la désignent par le féminin, d'autres par le masculin. À ce jour, je ne l'ai aperçue qu'en « distanciel » sans possibilité de voir son sexe. Je ne peux donc te dire ce qu'il en est mais peut-être, à l'avenir, aurai-je l'occasion de la croiser en « présentiel » et en saurai-je un peu plus.

À la maison, ce n'est pas la joie. Depuis la mi-mars nous avons été confinés et placés au « chômage partiel » et on nous a demandé, pour sortir de notre domicile, de nous munir d'une « attestation sur l'honneur ». En réalité, nous délivrons à nous-mêmes, une autorisation de sortie. Quand j'étais interne, nous ne pouvions sortir du lycée, que munis d'un billet signé du chef d'établissement. Ça nécessitait quelques fois de contourner la règle. Mais même si nous établissons l'autorisation qui nous est nécessaire, il nous arrive aussi de devoir tricher avec les prescriptions ne serait-ce que pour aller faire nos courses de « produits essentiels ».

Au fait, depuis bientôt dix mois, j'attends la publication de la liste des « produits essentiels » pour les distinguer de ceux « non essentiels » qui n'autorisent pas une sortie du domicile. Par précaution, les autorités ont d'ailleurs fermé les établissements qui distribuent ces produits. Le résultat n'a pas tardé, Amazon, ton concurrent direct, a vu bondir son Chiffre d'Affaires.

Je ne sais si pendant ta tournée tu as eu envie de te réchauffer et de t'arrêter boire un café mais tu auras pu constater que tous les débits de boissons sont fermés. Il semblerait que la bestiole ait élu domicile dans ces lieux habituellement fréquentés par une clientèle particulièrement exposée. L'Etat a pris en charge la rémunération du personnel travaillant dans ces établissements. L'Union Européenne distribue l'argent par milliards et il se murmure que l'on sera dispensé du remboursement !

On parle d'une réouverture prochaine des bistrots et restaurants. Certains avancent la date du 20 janvier prochain mais la décision n'est pas totalement arrêtée. Elle sera prise à l'issue d'un « Conseil de Défense » mis sur pied il y a quelques mois. On ne sait jamais, s'il prenait envie aux russes de nous attaquer, nous nous devons d'être très réactifs. Cette instance, devrait sous peu remplacer la représentation nationale. Ils sont moins nombreux et étant nommés et non élus, les frais de propagande électorale seront économisés.

Pour les magasins, c'est un peu la même chose. Jusqu'à récemment, les petits commerces ont également été fermés de même que les librairies. Au cas où la bestiole aurait trouvé refuge entre les pages d'un livre, nos dirigeants ne sont jamais trop prudents et puis, on ne sait jamais, l'opposition pourrait demander la création d'une « Commission d'Enquête ». Il paraît qu'au Sénat, depuis que monsieur Benalla a ouvert le bal, ils en sont friands.

Par contre, tu peux tranquillement faire tes courses dans un grand magasin. On affirme qu'ils sont « essentiels » à la survie de notre espèce.

On a aussi fermé tous les lieux de culture, paraît que l'intelligence favoriserait la circulation du (de la) Covid. Peut-être que nos dirigeants ont dans la tête, pour protéger la population, de transformer les salles de spectacles en centre commerciaux ? Il est vrai que ça permettrait d'entasser la population tout en respectant ce qu'ils appellent « la distanciation sociale » : Patrons, ouvriers, chômeurs, chacun dans son coin. Prière de ne pas la confondre avec la « distanciation physique » mais je suis bien incapable de te dire ce qui les distingue.

Depuis l'allocution du Président qui, à la mi-mars nous a annoncé que nous étions « en guerre », je peux te dire, Père Noël, qu'ici bas ça phosphore sérieusement.

Notre Président veut réviser la Constitution. Il a l'intention de remplacer la devise de la République par "Tester, Isoler, Protéger" qui serait mieux adaptée à la situation.

Nos "experts", l'élite de la nation, sont parvenus à "séquencer" ce qu'ils appellent "le vieux monde". Ils l'ont séparé du "monde de demain". On a l'impression de marcher en équilibre sur un fil tendu entre ces deux mondes. C'est anxiogène, heureusement les psychiatres nous aident à passer de l'un à l'autre.

Dommage que dans ma commune ils n'aient pas encore installé de métro car c'est un refuge efficace pour lutter contre les contaminations. Faut voir le succès qu'il a à Paris et en région parisienne. Tous entassés dans des rames comme des sardines dans leur boîte. Il paraît qu'il s'agirait d'un « geste barrière » pour mettre en fuite l'ennemi. Ah, la stratégie militaire, c'est quelque chose !

À Paris, outre le métro, il existe de nombreuses églises dans lesquelles tu peux également te protéger. Après la décision de réouverture rendue par le Conseil d'Etat, on se serre les uns contre les autres, on se tient chaud et ça fait peur à la bestiole qui prend la poudre d'escampette. Peut-être y as-tu fait une halte durant ta tournée la nuit de Noël pour accueillir le nouveau-né ? Je pense qu'avec les grandes surfaces et les transports en commun, les lieux de culte sont désormais « essentiels » à notre survie.

Nos élites sont sur le pied de « guerre ». Toutefois, elle n'ont pas toujours la même stratégie. À ce sujet, il paraît que du coté de Marseille, une sommité, le professeur Raoult, y réfléchit et devrait prochainement nous délivrer son « plan de relance » à base de l'Hydroxichloroquine. De quoi terrasser la bestiole.

Et puis, grâce au "QR code", nos savants veillent à ce que nous ne franchissions pas le chiffre 1 du "R O" sous peine de "reconfinement". Il s'agirait d'un code secret.

Du coup, si tu veux te joindre à une rave-party, tu te retrouves sous un pont d'autoroute pour ne pas déranger la bestiole.

À Marseille ils ont fait mieux. Puisque depuis des mois les stades sont vides, Madame le Maire, médecin de profession, a proposé de reconvertir le stade Vélodrome en un immense hôpital. Histoire d'accroître le nombre de "lits de réa". Tu parles d'un tollé parmi les supporters de l'OM !

Finalement, la nouvelle élue a démissionné pour être remplacée par un vrai "apparatchik". Ça a tout de suite rassuré la population. Les "jeux de chaises musicales", comme le pastis, ça les connait !

L'Occitanie d'où je t'écris étant une terre de rugby, nous avons l'habitude de dire qu'avec le corps médical et les soignants, tous ces gens qui réfléchissent sont, pendant la crise, montés « en première ligne ».

Dans d'autres régions, ils ne sont pas tout à fait d'accord. Il est vrai que la campagne des régionales, n'est pas si éloignée. Pour eux, il s'agirait plus tôt de la « deuxième ligne », la première étant occupée par ceux qui prennent les vrais risques. Je veux parler du Président, de ses ministres, du Conseil Scientifique et de l'ensemble des "experts". Ça en fait du monde en première ligne !

Nous les vieux, on nous appelle maintenant les « personnes à risques », je pense qu'on nous mettra dans les lignes arrières. C'est normal, nous appartenons à la catégorie des « non essentiels » particulièrement affligés en raison de notre âge, de « comorbidités ».

Comme tu peux le voir, avec l'apparition de la « pandémie », en une dizaine de mois nous avons tous gagné nos galons « d'infectiologues » et de « virologues ».

J'ai une dernière requête, Père Noël. Je ne sais si dans tes stocks il te resterait un exemplaire de l'ouvrage de Georges Orwell « 1984 » qui fut publié en 1949.

Pour mieux me défendre contre le risque de contamination, je voudrais m'inspirer de Big Brother et apprendre la « novlangue » qui est devenue chez nous, le système de communication le plus usité.

Prends soin de toi Père Noël et garde toi d'importer dans ton monde ce virus qui nous empoisonne.

Jean-José Colomès

PS : Quand tu seras de retour parmi nous, n'oublie pas de te munir d'un masque pour le cas où la « novlangue » que tu maitrises certainement, ne serait pas suffisante pour te protéger.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Et un petit coup de Clos Roquine bien frais, avec des olives et des toasts à la tapenade !
Répondre
J
Deux cartons de masque !!! Et bien moi j'ai rien eu ! Et pourtant j'ai bien tout fait comme le chef de la santé il nous dit et que même comme j'ai vu saint Nicolas (pas Sarkosy) le vrai ! celui qui vient des pays froids pour aider le Père Noel à faire les livraisons quand Chronopost est à la "bourre" Et que comme il traficoté pour rentrée par ma cheminée sans se nettoyer les mains avec le gel Hydroalcoolique et qu'en plus il n'avait pas fait de tests RT-PCR avant de franchir la frontière à La Roque d'En Talou je fut dans l'obligation de le refouler.
Répondre
N
Réponse du père Noël: mon cher fils, tu devrais savoir comme moi qui suis passé auparavant par les cheminées anglaises que le d de COVID est la première lettre du mot anglais signifiant maladie et qui comme en français est féminin .
Donc il s’agit de la maladie CO rona VI rus D.
Répondre
J
Tu me rassures mon cher Nemo. Ma crainte était qu'il fut genré.