Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes réactions à l'actualité politique intérieure et internationale, sociétale, sociale .... .... Avec légèreté, chaque fois que je le peux ! Je fais mienne la formule de Philippe Meyer (Mammifère omnivore) "Nous vivons une époque moderne !"

« Pauvres petits c... ».

 

Une nouvelle fois, le feu d'artifice du 14 Juillet à Paris a donné lieu à des regroupements de jeunes dans un complet mépris des « gestes barrière » que l'on nous martèle à longueur d'antenne depuis le 11 mai dernier, date à laquelle a débuté le « déconfinement ».

Dans le même temps, à Saint-Parize le Châtel dans la Nièvre, des milliers de jeunes se retrouvaient sans aucune protection pour participer à une rave-party. Rien de plus urgent...

Avant cet épisode, du canal Saint Martin au parvis du Palais de Justice de Paris lors d'un mouvement de protestation, la France avait assisté médusée au comportement irresponsable de nombre de parisiens qui, sans aucune protection, s'agglutinaient en un même lieu en nous expliquant que la liberté de se réunir, de faire la « teuf », de manifester, prime sur la prudence à laquelle cette pandémie nous contraint.

C'est pour cette raison que le « vieux con » que je suis et qui dans son petit « territoire » (le dernier mot en vogue) des Pyrénées Orientales, sans tomber dans une sinistrose stérile, veille comme nombre des habitants de ce joli coin de France, à se protéger de toute contamination, a décidé de pousser un « coup de gueule ».

Ceux qui font fi de toutes les mesures de protection mettent certes leur vie, celle de leurs proches, en danger mais beaucoup plus sûrement, offrent aux « anciens » et à bientôt 74 ans je suis membre du club, un billet aller pour la structure hospitalière la plus proche, sans qu'il soit nécessaire de prévoir le retour.

Ces irresponsables s'apprêtent à « descendre dans le sud » pour prendre leurs vacances et tenter de nous convaincre que toutes ces précautions sont vaines et que la seule façon de passer ce cap difficile, consiste tout simplement, comme font les autruches, à enfoncer la tête dans le sable.

Et ce sont les mêmes qui, lorsque tel ou tel secteur sera à nouveau confiné en raison de chiffres inquiétants de reprise des contaminations, viendront protester au nom de la défense des libertés ou de l'activité économique !

Si je pouvais m'adresser à eux, je leur demanderais de rester chez eux. Je leur rappellerais que la liberté de chacun a pour limite la liberté de son voisin qu'il est indispensable de respecter pour pouvoir vivre côte à côte à défaut de vivre ensemble.

Voeux pieux car leurs certitudes sont inébranlables et détenteurs de la vérité révélée, ils sont inaccessibles à tous types de recommandations.

Pourtant, des évidences pour certains, apparemment pas pour tout le monde.

En 1968 Jean Ferrat enregistra chez Barclay un disque dans lequel il chantait :

« Vous avez pour vous la presse

La télévision

Vous vous dites la jeunesse

Pauvres petits cons ».

                                             Peut-être s'adressait-il aux mêmes ?

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article