Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes réactions à l'actualité politique intérieure et internationale, sociétale, sociale .... .... Avec légèreté, chaque fois que je le peux ! Je fais mienne la formule de Philippe Meyer (Mammifère omnivore) "Nous vivons une époque moderne !"

Coup de gong à Honkong (suite et certainement pas fin).

 

 

Comme s'il était nécessaire d'illustrer mon billet publié le 11 juillet, l'information nous est venue de Hongkong. L'opposition pro-démocratie a organisé le week-end dernier des primaires avant les élections législatives prévues en septembre prochain. Plus de 600 000 personnes ont participé à ce vote.

L'enjeu est de taille puisque le gouvernement de Hongkong sera le reflet de la majorité qui se dégagera à l'issue du scrutin. Or, si lors du dernier vote de novembre 2019, la population s'est prononcée majoritairement pour le camp pro-démocratie, rien ne dit que les partisans de Pékin ne sortiront pas vainqueurs des prochaines législatives.

En effet, sur les 70 sièges à pourvoir au Parlement, 30 sont attribués à des représentants de secteurs professionnels, dont une grande partie est sous le contrôle des autorités de Pékin.

Dès lors, ces primaires avaient pour but de choisir les candidats pro-démocratie ayant les meilleures chances de l'emporter et d'éviter la dispersion des votes en faveur de l'opposition.

Ce scrutin ayant été organisé sans l'accord du gouvernement actuel, la chef de l'exécutif Carrie Lam n'a pas tardé à brandir la menace de la mise en œuvre de poursuites fondées sur la loi entrée en vigueur le 1er juillet qui a instauré quatre nouveaux crimes dans le seul but d'étouffer toute contestation.

Elle a réagi en ces termes : « Si le but ultime de cette soit-disant primaire est d'atteindre plus de 35 sièges, avec comme ambition de s'opposer à toute proposition du gouvernement, il se pourrait que cela constitue une acte de subversion ».

Il s'agit justement de l'un des quatre crimes instaurés par la nouvelle loi sur la sécurité nationale et punis de la réclusion à perpétuité.

Il faudra que madame Carrie Lam explique aux hongkongais, quelle peut bien être la finalité de participer à des élections législatives, si ce n'est de les remporter pour pouvoir gouverner.

La chef de l'exécutif qui représente le camp pro-Pékin doit toutefois bénéficier des circonstances atténuantes. En effet, ce type de scrutin n'entre pas forcément dans l'ADN de ses maîtres à penser !

Note : Mon ami Paul Quilès m'a fait savoir qu'il avait aimé mon billet de la semaine précédente et l'avait publié sur son blog avec comme titre « La naïveté de l'Etat face à la Chine » (paul.quiles.over-blog.com). Je l'en remercie vivement. Jean-José.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article