Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes réactions à l'actualité politique intérieure et internationale, sociétale, sociale .... .... Avec légèreté, chaque fois que je le peux ! Je fais mienne la formule de Philippe Meyer (Mammifère omnivore) "Nous vivons une époque moderne !"

Le monde brûle-t-il ?

C'est sous le titre « Paris brûle-t-il ? » qu'en 1966 fut diffusé le film de René Clément relatant les faits de résistance et actions militaires ayant abouti en août 1944 à la Libération de Paris. On se souviendra qu'Hitler avait donné l'ordre à ses troupes de raser la capitale française avant leur reddition. Le chef de la Wehrmacht, le général Von Choltitz, refusera de l'exécuter et se rendra sans conditions.

En l'espèce, ce Billet n'a pas pour but premier d'alerter le lecteur sur le risque de voir la planète qui nous abrite rayée de l'univers. En tous cas, pas pour l'immédiat...

De la même façon, n'y voyez aucune référence aux incendies qui ravagent la Californie, obligeant des centaines de milliers d'habitants à évacuer leurs habitations. En l'état, aucun risque qu'ils se propagent à l'ensemble de la planète.

Plus simplement, les différents continents sont secoués par des mouvements de protestation qui trouvent pour l'essentiel leurs racines dans les inégalités qui ne cessent de s'accroître, dans la corruption souvent hissée en méthode de gouvernement. Les manifestations qui, de Hong Kong à Alger, de Santiago à Bagdad, au-delà des continents, rassemblent les populations de différents pays et de différentes conditions, traduisent une revendication commune de dignité, une remise en cause des instances représentatives qui ne peuvent pas ne pas nous interpeller.

Notre pays, avec les « gilets jaunes » peut être considéré comme ayant fait figure de précurseur. Alors que nous arrivons à la date anniversaire de ce mouvement, les interrogations concernant la tentative de rallumer la flamme de la mobilisation, sont dans tous les esprits. Y compris dans la tête du premier d'entre-nous...

Chez nos voisins catalans, depuis la lourde sentence prononcée le 14 octobre dernier par la Cour Suprême espagnole, les manifestations se succèdent, tant à Barcelone que dans les autres villes catalanes. Alors que depuis deux ans le peuple catalan (oui monsieur Valls, le « peuple  catalan »*) s'est réuni massivement sans l'ombre d'une violence, des provocations se sont produites dans la période récente avec leur lot de violences et de dégradations.

Le 10 novembre, l'Espagne est convoquée aux urnes une nouvelle fois (la quatrième fois en quatre ans) pour élire ses députés, aucune majorité n'ayant permis la constitution d'un gouvernement stable. La situation née des condamnations prononcées le 14 octobre, aura-t-elle une incidence sur le scrutin ? Les résultats d'avril dernier seront-ils confirmés ou, tout au contraire, le parti d'extrême droite Vox et son allié de droite, le Parti Populaire, bénéficieront-ils de la situation ? En Catalogne, les indépendantistes modérés modifieront-ils leurs votes du printemps dernier ?

Toutes ces questions devraient trouver très prochainement une réponse . Toutefois, la possibilité de voir la stabilité instaurée dans la péninsule ibérique, risque, une nouvelle fois, d'être reportée à des jours meilleurs. Bien malin celui qui aujourd'hui pourrait dire à quelle date sera voté le Budget du pays !

Le continent américain voit se développer des mouvements sociaux très durs, qui fragilisent fortement les régimes en place.

En Haïti, début septembre, la pénurie d'essence a été le déclencheur d'un mouvement qui trouve ses racines dans l'inflation qui frappe les populations les plus fragiles et la corruption qui règne dans les couches dirigeantes. Bilan, une vingtaine de morts et aucune solution en vue.

Inutile d'évoquer la situation au Vénézuela où incompétence et corruption des dirigeants sont à l'origine de l'exil dans les pays voisins de centaines de milliers de vénézuéliens.

En Equateur, un décret avait entraîné le doublement du prix du diesel. Les indigènes protestèrent contre cette mesure. Après une dizaine de morts et 2000 blessés parmi les manifestants, à la mi-octobre, le Président Lénin Moreno acceptait de retirer la mesure ayant provoqué la hausse vertigineuse du prix des carburants.

Au Chili, c'est le prix du ticket de métro qui a provoqué d'importantes manifestations notamment dans la capitale du pays, Santiago. Le Président de droite, Sebastian Piňera, a cru bon de décréter l'état d'urgence et a envoyé l'armée pour s'opposer aux manifestants.Une situation que le Chili n'avait plus connue depuis la fin de la dictature Pinochet... L'annulation de la hausse du ticket de métro n'a pas calmé le mouvement de protestation contre l'ultra-libéralisme qui règne en maître avec un fort accroissement des inégalités. La situation est telle que le gouvernement vient d'annuler le sommet de l'APEC (forum de Coopération Economique Asie-Pacifique) prévu à la mi-novembre ainsi que la réunion de la COP 25 qui devait se tenir du 2 au 13 décembre à Santiago. Un coup dur pour le pays. Les mesures prises jusqu'à présent n'ont pas permis de mettre un terme au mouvement de grève et aux émeutes. On compte 2600 arrestations et plus de 20 morts.

En Asie, c'est le projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine continentale, qui a mis la population de Hong Kong dans la rue. Depuis début juin, la contestation n'a cessé de croître. Des manifestations ont réuni jusqu'à deux millions de personnes plongeant l'ancienne colonie britannique dans une crise politique majeure. Même si la Première Ministre Hongkongaise, Carrie Lam, a retiré ce projet, la population continue de manifester, inquiète de la mainmise de Pékin et du risque de recul des libertés qui en découlerait. Cinq mois après le début du mouvement, plus de 2500 personnes ont été arrêtées. Les étudiants pleurent l'un des leurs, âgé de 22 ans, mort des suites d'une chute lors des récentes manifestations.

A Bagdad, depuis le 1er octobre, les irakiens se sont soulevés pour demander la « chute du régime » qu'ils jugent corrompu et inefficace. La répression opposée à ce mouvement de contestation, se chiffre aujourd'hui par 270 personnes tuées, la plupart par balles et plus de 8000 blessés. Faut-il rappeler que la France compte sur l'Irak pour ne pas avoir à juger les terroristes français membres de l'Etat Islamique détenus dans le pays mais aussi en Syrie ? Un risque inouï de voir un jour ces terroristes s'évanouir dans la nature... et réapparaître à l'intérieur de nos frontières.

On ne peut passer sous silence le mouvement de protestation qui, depuis maintenant plusieurs mois, secoue l'Algérie. Les énormes manifestations qui ont marqué, le 1er novembre, le soixante cinquième anniversaire du début des « événements d'Algérie », montrent que le renoncement de Bouteflika à un nouveau mandat présidentiel, n'a nullement calmé la jeunesse algérienne qui souhaite la mise en place d'institutions démocratiques et non, des solutions de replâtrage ayant pour seul but de sauver un régime usé et discrédité. Si elles ne sont pas à nouveau repoussées, les élections présidentielles sont prévues pour le 12 décembre. On compte 22 candidats.

J'en terminerai avec le mouvement de contestation qui, au Liban, s'est développé depuis le 17 octobre. Né de l'annonce d'une nouvelle taxe sur les appels via la messagerie WhatsApp, ce mouvement qui a déjà provoqué la démission du Premier Ministre Saad Hariri, exige le départ de l'ensemble de la classe politique qu'il juge corrompue, notamment du Président libanais Michel Aoun. Le 20 octobre, ce sont près de 1,3 millions de personnes qui étaient dans les rues, soit 20 % de la population.

Bien sûr, j'aurais pu évoquer le Soudan, le Yémen, l'Egypte, mais aussi la Guinée où Alpha Condé souhaite modifier la Constitution pour effectuer un troisième mandat. Mais j'aurais pu aussi parler de l'Ethiopie, de la Bolivie qui sort d'une élection présidentielle aux résultats contestés. Le Président sortant Evo Morales qui revendique sa réélection dès le 1er tour, s'est présenté alors même qu'en 2016, un referendum devant lui permettre d'être candidat à un quatrième mandat s'était soldé par la victoire du « Non » avec plus de 53 % des suffrages.

Pour autant, la liste ne serait pas complète....

En d'autres temps, même si on a parlé « d'équilibre de la terreur », les Etats-Unis d'un côté, l'Union Soviétique de l'autre, garantissaient au monde de l'après deuxième guerre mondiale, une relative sécurité. Bien sûr, on m'objectera avec raison, qu'il y eut la crise des missiles à Cuba qui faillit nous faire basculer dans une troisième guerre.

Aujourd'hui, Trump, Xi Jinping, Poutine sont aux commandes du monde. Celui-ci n'a jamais couru d'aussi graves dangers. Les peuples, à travers leurs protestations, au prix souvent du sang versé, parviendront-ils à infléchir le cours des événements ?

Jusqu'à présent, les issues à ces multiples mouvements ne prêtent pas à l'optimisme.

La mondialisation triomphante des années 1980-90 qui devait être la solution à tous les maux dont souffrait notre planète est remise en cause y compris chez nous où les traités en cours de négociation avec le Canada ou l'Amérique Latine, suscitent de fortes oppositions.

La société en gestation, celle des fake-news et de l'Intelligence Artificielle, n'apportera pas de réponse aux maux que constituent le creusement des inégalités et le développement de la corruption.

On ne peut toutefois se résoudre à penser que la solution viendrait des régimes autoritaires qui fleurissent un peu partout.

Dans tous les cas, la Démocratie doit être défendue, y compris lorsqu'elle s'exprime pacifiquement dans la rue !

L'enjeu de sa survie est vital pour l'avenir de cette planète qui a vu, il y a quelques 70 000 ans, avec la « révolution cognitive », arriver notre ancêtre commun, l'Homo Sapiens.

(*) : Dans un entretien sur France Inter le 29 octobre Manuel Valls a déclaré : « Les catalans ne sont pas un peuple en tant que tel »....

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Prophétique ce message de Guy Béart !

https://youtu.be/3m-AaZc6HJM
Répondre