Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes réactions à l'actualité politique intérieure et internationale, sociétale, sociale .... .... Avec légèreté, chaque fois que je le peux ! Je fais mienne la formule de Philippe Meyer (Mammifère omnivore) "Nous vivons une époque moderne !"

L'Humanité menacée !

 

Que les lecteurs se rassurent : Il n'est en l'espèce, nullement question du quotidien fondé par Jean Jaurès en 1904.   Encore que....

Il s'agit tout simplement de notre avenir commun, de celui de nos descendants.

Plus de 550 experts issus de 129 Etats ont lancé de Medellin, lors d'une session qui s'est tenue du 17 au 24 Mars, un véritable cri d'alarme.

Le fruit de leurs recherches est sans appel : La biodiversité se dégrade à grande vitesse sur l'ensemble des continents.

Ces conclusions sont l'aboutissement d'un travail d'investigation énorme qui s'est étalé sur 3 années.

Quelles que soient les « régions » étudiées, au nombre de 4 (Afrique, Amériques, Asie-Pacifique, Europe-Asie Centrale), les 550 experts alertent nos gouvernants sur le fait que la survie des espèces animales et végétales, indispensables à la survie de l'humanité, est fortement menacée.

Cette chute vertigineuse de la biodiversité « met en danger les économies, les moyens d'existence, la sécurité alimentaire et la qualité de vie partout dans le monde ».

Le journal Le Monde des 25 et 26 Mars se penche sur le travail « colossal » réalisé par les experts.

Un constat : chacune des 4 « régions » retenues pour l'examen de l'état de la planète, est concernée par la « surexploitation des ressources naturelles ».

Ainsi, en Afrique, on apprend que 500 000 Km2 de terres sont d'ores et déjà dégradées du fait, notamment, de la déforestation et du réchauffement. Or, d'ici 2050, la population du continent africain, est appelée à doubler pour atteindre 2,5 milliards de personnes !

On y apprend également, que pour la « région » Europe-Asie Centrale, 42 % des animaux terrestres et des plantes, ont enregistré un déclin de leur population.

Pour Le Monde, « la première cause de cette hécatombe réside dans l'intensification de l'agriculture et de l'exploitation forestière et particulièrement dans l'usage excessif des produits agrochimiques (pesticides, engrais) ».

On pourrait poursuivre de la même façon pour les autres « régions» observées.

Pour les Amériques, l'impact du dérèglement climatique sur la biodiversité va s'intensifier.

Enfin, concernant la « région » Asie-Pacifique, la biodiversité est également confrontée à des menaces sans précédent.

Triste constat !

Malheureusement, les mauvaises nouvelles ne s'arrêtent pas là.

En effet, au même moment, le Muséum d'Histoire Naturelle et le CNRS ont rendu publics les chiffres relatifs aux disparitions d'oiseaux dans nos campagnes : 30 % auront disparu en 15 ans !

Chez les insectes, on constate également une hécatombe : 80 % ont disparu en Europe les 30 dernières années.     Lequel d'entre nous n'a pas constaté que nous n'avons plus à nettoyer régulièrement les pare-brises et calandres de nos véhicules comme nous le faisions il y a à peine 20 ans ?

On évoque désormais la plus grande extinction de masse depuis la disparition des dinosaures il y a 66 millions d'années !

Pas plus que le nuage de Tchernobyl, la destruction de la biodiversité ne s'arrête aux frontières des Etats : Il est grand temps que l'ensemble des dirigeants de la planète prenne les mesures adéquates pour, si c'est encore possible, inverser le cours des choses.

 

                         C'est tout simplement une question de survie de l'humanité.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article