Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes réactions à l'actualité politique intérieure et internationale, sociétale, sociale .... .... Avec légèreté, chaque fois que je le peux ! Je fais mienne la formule de Philippe Meyer (Mammifère omnivore) "Nous vivons une époque moderne !"

10/12/2017 Le prix du sang.

Alors que la France était accaparée par ses hommages qualifiés pour l'un de « national » pour l'autre de « populaire » (j'ai appris que ce qui distinguait le premier du second c'est le passage obligé, pour le premier, aux Invalides ou au Panthéon) le Président des Etats-Unis déclarait Jérusalem capitale d'Israël.

Quoi de plus normal puisque la Knesset se réunit à Jérusalem, la plupart des ministères, à l'exclusion du ministère de la Défense se trouvent également dans la Ville Sainte.

A une nuance près, il s'agissait, pour les palestiniens, de la dernière ligne rouge à ne pas franchir.

Les autres, l'ont été et depuis longtemps par les israeliens.

Les gouvernements successifs, menant à bien une politique de colonisation de la ville ont, depuis 1994, multiplié par trois le nombre de colons.

Jérusalem-Est, revendiqué par les palestiniens comme devant être leur capitale, compte 200 000 colons israéliens pour une population arabe d'environ 320 000 personnes.

Ainsi, progressivement, les palestiniens sont chassés de Jérusalem où toute forme de représentation politique leur est interdite.

Depuis deux jours, à l'occasion de la prière, des manifestations dénonçant la décision irresponsable de D. Trump, décision qui prive les Etats-Unis de la possibilité de jouer tout rôle de médiation dans la résolution du conflit, ont fait parmi les palestiniens quatre morts et plus de deux cent cinquante blessés . La plupart l'ont été par les balles tirées.

On connait malheureusement la suite du scénario : un attentat serait commis par les unités armées du Hamas auquel le gouvernement israélien répliquerait par des tirs sur les populations civiles de Palestine.

Le cycle infernal de la violence serait alors réamorcé.

C'est peut-être ce que souhaitent les extrémistes des deux camps.

A ce jour, le processus de paix est mort.

Toutefois, tant côté palestinien comme côté israélien, les forces pronant le dialogue et la paix existent.

Les conflits qui embrasent le Proche et le Moyen Orient ne pourront être durablement réglés que pour autant qu'une solution juste et équitable sera trouvée au conflit israelo-palestinien.

Sans croire au Père Noël, est-il illusoire d'espérer qu'un jour prochain la raison l'emporte sur la haine et les destructions ?

Jean-José Colomès

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Grignard Jean Louis 11/12/2017 18:56

Puisse faire cher ami que tes espérances ne deviennent chimériques et que le prochain jour ne soit l'inaccessible étoile....